C’est une information passée quasiment inaperçue. Le 8 février 2017 Facebook annonçait la signature d’un partenariat avec huit médias français pour lutter contre les « fake news » (1). Ces huit médias sont l’Agence France-Presse (AFP), France Télévisions, France Médias Monde (France 24, RFI), BFM-TV, L’Express, 20 Minutes et nos deux préférés, Le Monde et Libération, créateurs du Décodex et de CheckNews. Pour résumer on y retrouve les médias d’État et d’autres qui appartiennent à l’oligarchie. De quoi garantir une indépendance totale au moment de vérifier tel ou tel contenu… Cet accord avec le géant américain est une grande victoire pour les médias mainstream qui n’ont cessé de dénoncer les « fake news » qui circulent sur le réseau social et qui ont, selon eux, notamment contribué à l’élection de Donald Trump. Ce dispositif a d’ailleurs été mis en place dès décembre 2016 aux États-Unis.

Il suffit seulement que deux des huit médias établissent qu’un contenu est « faux » pour que celui-ci soit noté comme « contesté » (voir photo) et que les algorithmes réduisent ou bloquent la propagation du « fake ». Selon Jérôme Fenoglio, directeur du « Monde », c’est même cet élément qui les a décidés. « Pour la première fois, il serait possible d’agir sur un algorithme quand un contenu pose un problème éditorial. » (1)
Nous sommes heureux d’apprendre que nos « grands médias » français sont donc totalement opposés à la neutralité du net mais aussi qu’il y a bien une ligne éditoriale qui poserait un problème. Mais à qui ?!

C’est donc entre les mains des Décodeurs de Samuel Laurent et d’un journal qui a titré « Faites ce que vous voulez mais votez Macron » (6) que tient désormais notre liberté de nous informer sur un réseau social qui est devenu une véritable source d’information à part entière. Notez d’ailleurs que Facebook les présente comme des organismes vérificateurs « indépendants ». Mais indépendants vis-à-vis de qui ?
Le Canard Enchainé du 3 janvier 2018 (7) révèle également que Facebook rémunère désormais les vérificateurs et met à jour un intéressant conflit d’intérêts, le vice-président de Facebook Workplace chargé des partenariats, Julien Codorniou, est aussi… membre du conseil de surveillance du journal Le Monde (2) ! Bref, « un beau conte de fake » comme l’a titré le palmipède.

Google n’est pas en reste, puisqu’il a aussi participé à un programme de « fact checking » (vérification des faits) nommé « Crosscheck » en partenariat avec seize médias français, pendant la campagne électorale. À noter que le moteur de recherche en situation de quasi monopole considère de fait les articles des médias « alternatifs » comme « non fiable » et les rétrograde dans le référencement, alors que les articles des médias « dominants » sont mis en avant dans l’onglet « Actualités ». Via son Fonds pour l’Innovation Numérique de la Presse (FNIP), Google a d’ailleurs financé… le service de démontage de rumeurs du « Monde », Décodex, fin 2016 (4). La boucle est bouclée !

Ces dernières semaines la censure est passée à la vitesse supérieure avec de très nombreuses fermetures de pages et profils bloqués, la plupart en lien avec la mouvance antisioniste de l’idéologue controversé Alain Soral.
Dans le même temps les « grands médias » ont reçu un soutien de poids en la personne d’Emmanuel Macron, qui a annoncé une loi contre les « fake news » qui permettrait de poursuivre en justice les auteurs, supprimer le contenu visé et déréférencer voire fermer les sites concernés. Décidément le président n’a peur de rien, lui qui n’a pas hésité à mentir effrontément aux français lors de la promulgation de la loi pour « la confiance dans la vie politique » (3).

Attention, il n’est pas ici question de nier le fait que de fausses informations circulent sur internet. Mais les médias mainstream peuvent-ils se permettre de s’ériger en chantre de la vertu et de l’honnêteté journalistique, eux qui ont par exemple relayé la propagande d’État sur la situation en Libye en 2011, afin de légitimer une guerre contre le régime de Mouammar Kadhafi ? Des informations, comme celle du massacre des populations civiles à Benghazi, démenties depuis, y compris par un rapport du parlement britannique de septembre 2016 (5) qui estime que Sarkozy était guidé par des intérêts financiers (pétrole), géopolitiques et personnels !
Affirmer, comme Emmanuel Macron lors de ses vœux à la presse, que « toutes les paroles ne se valent pas » est une attaque insupportable envers les principes fondamentaux de la démocratie que sont la liberté d’expression et la liberté de la presse. La possibilité de s’informer librement c’est avant tout la liberté de faire soi-même le tri dans les informations et donc de développer son esprit critique et son libre arbitre. Mais il y a néanmoins une bonne nouvelle. Vouloir imposer ce choix par la loi est un aveu d’échec (partiel) quant au processus d’infantilisation et d’endoctrinement des masses. L’idéologie néolibérale n’est pas (encore) la pensée unique, alors ne lâchez rien, informez-vous, indignez-vous !

 

Références :
1. Huit médias français s’allient à Facebook contre les « fake news » : http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2017/02/06/huit-medias-francais-s-allient-a-facebook-dans-sa-lutte-contre-les-fake-news_5075054_3236.html
2. Julien Codorniou, profil Linkedin : https://www.linkedin.com/in/julien/
3. Le (gros) mensonge de Macron sur le casier judiciaire vierge : http://www.libreactu.fr/le-gros-mensonge-de-macron-sur-le-casier-judiciaire-vierge/
4. Google finance de plus en plus l’innovation dans les médias: http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2016/11/17/google-finance-de-plus-en-plus-l-innovation-dans-les-medias_5032714_3236.html
5. Rapport du parlement britannique sur l’intervention en Libye (voir pages 10 et 11) : https://publications.parliament.uk/pa/cm201617/cmselect/cmfaff/119/119.pdf
6. Faites ce que vous voulez mais votez Macron : https://boutique.liberation.fr/products/samedi-06-et-07-mai-2017
7. Entre « Le Monde » et Facebook, un beau conte de « fake » : http://www.libreactu.fr/wp-content/uploads/2018/01/Le-Monde-et-Facebook.jpg

 

Source: libreactu

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.