L’oligarchie a prévu de museler la presse alternative, et s’y prépare depuis des lustres. 

Lisez ceci pour comprendre comment la presse alternative va quasiment totalement disparaître dans les prochains mois.

Depuis quelques années, nous avons vu la presse alternative prendre un essor phénoménal et même dépasser la presse mainstream sur Internet. Nous pensions que l’élite perdait le contrôle en voyant les gens se désintéresser de plus en plus des grands médias. Nous pensions que la victoire du peuple était en marche et que grâce à la presse alternative, les gens allaient commencer à comprendre massivement ce qui se passe dans le monde, et commencer à se révolter.

Nous pensions que les grands médias étaient en baisse constante et que pour survivre, ils tentaient tout ce qui était possible. Mettre en place des abonnements payants pour compenser leur baisse drastique de revenus publicitaires, par exemple, et vous avez dû le constater depuis près d’un an, tous les grands médias deviennent payants. A coût de 5 euros ou 10 euros par mois.

Et bien TOUT ceci n’était qu’un leurre.

1- Comprendre l’essor de la presse alternative

Il y a quelques années, les blogs ont fait leur apparition, et des gens commençaient à s’exprimer çà et là, en ayant une audience très limitée.

Puis sont apparus les réseaux sociaux.

Facebook, le plus grand de tous les réseaux sociaux, qui regroupe plus de 2 milliards d’utilisateurs, a pris le monopole dans son domaine en quelques années. Aujourd’hui, à lui tout seul, il permet à la presse alternative d’exister. Et surtout, il permet à ce qu’aucun autre réseau social ne puisse décoller. Pourquoi aller sur un nouveau réseau social alors que tout le monde est sur Facebook ? Même Google a échoué dans sa tentative de détrôner Facebook. Et ils y ont pourtant mis les moyens.

Plus de 90% du trafic de la plupart des médias alternatifs vient de Facebook.

Il faut comprendre que la presse alternative vit aujourd’hui grâce à la publicité et aux dons. De nombreuses personnes se plaignent de la publicité sur la plupart des médias alternatifs. Seulement, ces médias n’existeraient pas sans elle.

Les lecteurs peuvent venir consulter les millions d’articles diffusés chaque jour dans le monde grâce à cette publicité. En gros, pour résumer, la consultation de médias est gratuite aujourd’hui grâce à la publicité. Gratuite pour les utilisateurs, car ce sont les annonceurs qui payent pour diffuser cette publicité. Et la rentabilité de la publicité se fait via la masse. Il faut BEAUCOUP de lecteurs et de pages vues pour que la publicité soit rentable et pour qu’un média puisse perdurer. Et Facebook a permis à ces médias d’attirer un nombre conséquent et grandissant de lecteurs. Il a permis à de plus en plus de nouveaux médias de se créer et de se développer rapidement.

Pour résumer, Facebook a permis à cette presse alternative de devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Et dans peu de temps, après avoir concentré tout ce qui permet à cette presse d’exister, ils n’auront plus qu’à presser sur un bouton pour l’éradiquer presque entièrement.

2- Comment vont-il TUER la presse alternative ?

Depuis quelques temps, de nombreux médias alternatifs se plaignent de la censure, de la diminution de leur audience sur les réseaux sociaux, de fermetures de pages, de contenus bloqués sur Facebook ou Twitter. Tout ceci sous prétexte de lutte contre les « Fake news ». La publicité sur ces sites est encore plus présente qu’avant pour compenser cette baisse de revenus liée à la diminution de leurs lecteurs suite à cette censure.

Mais tout ceci n’était qu’un avant goût de ce qu’ils sont entrain de préparer, et de ce qui est déjà en place dans certains pays depuis quelques jours (Slovaquie, Sri Lanka, Serbie, Bolivie, Guatemala, Serbie, Indonésie et bien entendu beaucoup d’autres à suivre dont la France).

Dans quelques mois, Facebook va rendre la diffusion de contenus, que l’on appelle « Organiques », payants.

Les contenus « organiques » sont les contenus publiés par les pages que vous suivez. Vous ne verrez bientôt plus les articles, photos ou vidéos publiées par ces pages dans votre mur d’actualité ! Il faudra cliquer sur un onglet dédié : Le « Fil Explorer ».

le Fil explorer correspondra aux « dernières nouvelles des pages que vous suivez et aux meilleurs posts publiés sur Facebook ». Il s’agit bel et bien d’une mise en quarantaine des pages Facebook dans cet onglet, que personne ne connaîtra et que personne ne consultera ou très peu.

Le fil d’actualité sera réservé aux amis et aux posts sponsorisés !!!

Conséquence de cette mise à l’écart des pages Facebook : le fil d’actualité contiendra les publications des amis Facebook, les interactions des amis avec des pages et bien évidemment les posts sponsorisés des pages Facebook (les publicités).

Pour les marques, le seul moyen d’intégrer le fil d’actualité sera de créer du contenu engageant et repéré par des utilisateurs via le Fil explorer – ou, et c’est beaucoup moins fastidieux, d’acheter de la visibilité sur le réseau social. Donc réservé exclusivement aux médias qui auront les moyens de payer !

Quel impact pour les marques ? 

Filip Struhárik, journaliste chez Denník N (un média slovaque), a effectué une analyse des interactions reçues par 60 médias slovaques sur Facebook, via l’outil Crowdtangle. Depuis la mise à jour Facebook, l’engagement a été divisé par quatre !

Les chiffres sont similaires dans les autres pays concernés (Guatemala, Cambodge).

<

blockquote class= »Tweet h-entry js-tweetIdInfo subject expanded » cite= »https://twitter.com/javurek/status/921375579814973440″ data-tweet-id= »921375579814973440″ data-scribe= »section:subject »>

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

Ils ont, depuis près de 10 ans, réussi à concentrer l’ensemble des médias alternatifs sur 1 et une seule source de trafic : Facebook. Pour pouvoir mieux les museler en un seul coup !

C’est un coup monté depuis le début pour empêcher la presse alternative de réussir à retirer le monopole de l’information qu’ont les grands médias, et donc ceux qui les possèdent.

Contrôler l’information, c’est contrôler le monde !

Conclusion

Comme évoqué précédemment, les grands médias ont changé depuis quelques temps leur modèle économique. Ils misent aujourd’hui tout sur les abonnements payants plutôt que sur la publicité.

Là ou avant, il leur fallait des millions de lecteurs quotidiens pour assurer des revenus suffisants, il ne leur faut plus que quelques milliers d’abonnés pour générer le même chiffre d’affaire !

La consultation de médias est donc devenue payante pour les lecteurs. Le coût de l’internet a donc été transféré des annonceurs publicitaires aux lecteurs, c’est à dire vous !

Mais qu’en est-il pour la presse alternative ? 

Vous imaginez bien que les lecteurs ne vont pas, et n’ont pas les moyens, de payer 50 abonnements pour consulter 50 sources d’informations différentes. L’information sera donc concentrée dans quelques grands médias et il s’agit en vrai de la signature de la FIN de la pluralité de l’information. Les grands médias vont retrouver le monopole de l’information qu’ils avaient perdu !!!

Il suffit de voir les opérateurs téléphoniques depuis quelques temps, qui proposent des abonnements inclus dans le forfait téléphonique, à la plupart des grands médias mainstream ! Mais pas à la presse alternative bien-sûr. Les gens, par manque d’argent, n’auront bientôt les moyens que de consulter le mainstream.

Et c’est la MORT assurée de tous les petits médias alternatifs qui permettaient, contrairement à ce que nous rabâchent nos gouvernements depuis des années, d’assurer une diversité des points de vue et une pluralité de la presse qui n’avait jamais été atteinte par le passé.

Même si ces médias mettaient en place des abonnements payants pour compenser cette chute de trafic, les gens ne pourraient se permettre de payer un abonnement pour chaque source qu’ils lisent. Et ils perdraient toute la diversité des points de vue de ces différents médias.

C’est la fin de la presse alternative. Seuls quelques-uns d’entre eux survivront. La grande majorité de ces médias va devoir mettre la clé sous la porte très rapidement.

C’est un véritable COUP DE TONNERRE qui s’abat sur Internet !

Dorénavant, c’est VOUS qui allez payer. 

Quelle solution existe-t-il ? 

La solution serait de créer UN média qui regroupe l’ensemble des médias alternatifs actuels, et ceux à venir, derrière un seul abonnement payant. Que vous n’ayez pas à payer 50 fois pour pouvoir accéder à 50 sources d’information différentes.

Et c’est peut-être ce qui sauvera la presse alternative !

Une chose est certaine, l’audience de la presse alternative, même si elle arrive à survivre, va s’effondrer dans les mois à venir.

C’est un coup d’état de la presse mainstream pour reprendre le monopole de l’information. 

La pensée unique a encore un bel avenir devant elle ! 

Alain

Référence : https://www.blogdumoderateur.com/facebook-posts-organiques-fil-explorer/

Via : onsaitcequonveutquonsache

Comments

comments