Ce poumon de porc (en rouge dans l’incubateur) a été totalement vidé de ses cellules vivantes, avant d’accueillir celles de son receveur.

C’est une première : l’immunologiste Joan Nichols (université du Texas, Galveston) vient de régénérer des poumons de porc en laboratoire et de les greffer avec succès sur quatre animaux.





On n’avait en effet encore jamais recréé de toutes pièces un organe fonctionnel de cette taille ! Des poumons ont d’abord été prélevés sur des porcs, avant d’être débarrassés de toutes leurs cellules vivantes. Chaque « moule » obtenu, surtout constitué de collagène, a été placé dans un incubateur et ensemencé avec divers types de cellules prélevées sur le porc receveur. Au bout de trente jours de culture, le poumon a ensuite été implanté chez le receveur, dont le système vasculaire s’est connecté à lui dans les semaines qui ont suivi l’opération, lui apportant oxygène et nutriments. Pour Gilles Blancho, du centre hospitalier universitaire de Nantes, « cela suggère qu’on pourra, un jour, reconstruire des poumons sains pour des personnes en attente de greffe, en cultivant les cellules du patient sur une matrice, pourquoi pas imprimée en 3D » .


source
Facebook réduit considérablement la visibilité des pages à ses membres. Si vous souhaitez voir nos publications, rendez vous sur la page Et cliquez sur « Voir en premier » 



Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.