CC BY 2.0 / barnimages.com / Underground Bunker

Un congressiste américain a déposé à la Chambre des représentants un document proposant la construction en Syrie d’ «installations souterraines fortifiées». Le congressiste se dit préoccupé par les attaques contre des hôpitaux.

Selon Brendan Boyle, représentant démocrate de Pennsylvanie à la Chambre des représentants des États-Unis, ces six dernières années, «plus de 400 attaques contre des hôpitaux» où travaillaient «plus de 800 membres du personnel médical dont 190 volontaires de la défense civile syrienne» ont été menées en Syrie. Ces bunkerssouterrains seraient destinés à protéger des ouvrages civils, les médecins et les «volontaires» (c’est ainsi qu’il qualifie les Casques blancs, organisation basée à Londres qui se présente comme «humanitaire»).

Le congressiste ne désigne pas de responsables pour les attaques contre des ouvrages civils, mais accuse la Russie et la Syrie de frappes sur les médecins, sans cependant ne fournir aucune preuve.

M. Boyle oublie cependant que c’est la coalition internationale dirigée par les États-Unis qui a bombardé systématiquement des quartiers résidentiels, des immeubles civils, a détruit un hôpital à Raqqa et que la coalition a utilisé des bombes au phosphore blanc. Ce fait a été dénoncé dans un message du ministère syrien des Affaires étrangères au secrétaire général de l’Onu ainsi qu’à son Conseil de sécurité.

Pavel Podlesny, chef du Centre des relations russo-américaines à l’Institut des États-Unis et du Canada, estime que cette initiative pourrait être considérée comme une menace au règlement syrien.

«Je pense que ce n’est pas la dernière démarche des États-Unis. Cette réaction témoigne de l’irritation suscitée par une déclaration de Vladimir Poutine et de Donald Trump signée à Danang. Pour l’heure, il est difficile de dire si le bunker sera construit ou non. Cela dépendra du pouvoir exécutif, notamment du département d’État», a-t-il signalé dans un entretien à RT.

 

Source: Sputnik News

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.