Cet impôt invisible que les pauvres paient si cher

Oh, tiens, il semblerait que de, pendant qu’on « réforme » l’impôt sur la fortune pour le rendre encore plus invraisemblablement compliqué (mais pas réellement moins cher), Bercy soit parvenu à augmenter discrètement les impôts pour les PME.

La pluie de taxes et d’impôts continue donc en France, sans faiblir. Pourtant, aussi incroyable que cela puisse paraître, ces impôts ne sont pas les plus graves prélèvements que la population doit subir. Il existe un impôt, bien plus dur, bien plus sordide, bien plus inique que tout le monde paye, et d’autant plus si l’on est pauvre, d’autant plus si le pays est socialiste.

Les politiciens, tordant leurs petits doigts potelés par des années de bonne nourriture payée sur le dos de contribuables toujours plus maigres, ne comprennent pas pourquoi le ras-le bol fiscal est si grand. Après tout, les impôts ne sont pas si haut ! En réalité, ils ont oublié la cohorte d’impôts invisibles qu’ils ont déjà fait pleuvoir.

Le constat est, en effet, sans ambiguïté. Déjà, l’État impose tous azimuts: difficile d’échapper à la pluie diluvienne de ponctions tant le gouvernement aura fait preuve d’inventivité. Même les Américains sont surpris du rythme et des domaines d’application de cette fiscalité délirante.

Évidemment, cette taxation frénétique s’explique par des dépenses publiques gargantuesques. La France a récemment battu un record dans le domaine : la croissance est bien de retour, sauf qu’il s’agit de celle des dépenses publiques. Ceux qui les payent se seraient probablement passés d’une telle performance.

Et en plus, l’État dépense sans compter. Littéralement même, puisque lorsque la Cour des Comptes tente de faire les totaux, elle se retrouve confrontée au marigot putride des milliers de commissions, d’agences et d’institutions qui tètent aux mamelles publiques sans qu’il soit réellement possible de savoir exactement combien ; elle constate par exemple qu’il devient difficile pour ne pas dire impossible de connaître le nombre précis de salariés dépendant directement des finances publiques. Le nombre précis de fonctionnaires est ainsi le sujet d’âpres débats tant son imprécision est grande ; et je n’évoquerai pas le personnel de l’Éducation Nationale dont les estimations sont toujours données à 10.000 près, ce qui permet de fixer les ordres de grandeur du foutage de gueule que sont devenus les comptes publics.

Les Français ont donc bien intégré que cette rocambolesque obstination à augmenter toujours la sphère de l’État provoquait un besoin irréfragable de pognon par larges brouettées.

Petit-à-petit, lorsque le débat public n’est pas occulté par les indispensables prises de positions des uns et des autres sur le sort d’une présumée-lycéenne présumée-kosovare, le peuple s’interroge sur la douloureuse question du curseur fiscal : un peu mieux, ou un peu moins, ou un peu plus ? Certes, c’est une amélioration puisque si on est encore loin d’une remise en cause de la taille de l’État à proprement parler, au moins certains, sans voir son obésité, se rendent compte de son appétit dévastateur.

Malheureusement, peu voient que le bougre éléphantesque, par ses fringales continuelles, provoque par contagion des effets dévastateurs, formant une espèce de cercle vicieux que les uns ignorent ou que les autres mettent sur le dos du capitalisme libéral apatride mangeur d’enfant ou sur la malchance, ajoutant parfois la dissonance cognitive au déni de réalité pour faire un tableau clinique bien copieux.

Ainsi et par exemple, les salariés sont confusément au courant que la moitié de leur salaire part dans des cotisations sociales. Plus personne en France de normalement constitué ne prend le temps d’éplucher la vingtaine de lignes absconses qui décorent un bulletin de salaire pour comprendre à quel point le salarié n’est plus qu’un robinet, plus ou moins gros, d’argent gratuit pour des entités dont les performances et les services échappent à tout contrôle et tout reproche. Leur qualité diminue. Leurs prestations s’évaporent. Leurs temps de traitement augmentent. Leurs coûts montent en flèche. Leurs déficits s’accumulent. Les couinements des payeurs sont à peu près inaudibles.

Ainsi, et c’est encore moins visible, la multiplication des lois, décrets et autres règlements dans tous les domaines aura provoqué, en 40 ans, une situation intenable où tout joue contre des populations de plus en plus pauvresCar oui, ce sont bien les plus pauvres qui paient le plus lourd tribut aux règlementations délirantes que les politiciens mettent en place au prétexte de venir en aide, justement, aux populations précaires.

Et c’est là, entre la gencive de la population et la dent de la production de richesse que les bactéries des impôts invisibles attaquent.

Le principe de précaution aura, par exemple, définitivement écarté toute création de richesse en France dans le domaine des OGM, du nucléaire alternatif, des gaz de schistes et de tant d’autres domaines liés aux nouvelles technologies. On peut ergoter pendant des heures sur les risques (parfaitement hypothétiques) de ces technologies pour justifier l’absence de tout développement correspondant, mais à l’évidence, des dizaines de milliers d’emplois ne seront pas créés pour coller à un principe que, rappelons-le, aucun autre pays ne s’est collé à la patte avant de trotter. À l’évidence, la France a décidé n’avoir pas besoin de ces emplois, des taxes et cotisations afférentes, et des richesses produites.

Et l’absence de ces créations constitue bel et bien un impôt puisque la richesse qui n’aura pas pu être créée entraînera non pas un manque à gagner (qui serait, en tout état de cause, parfaitement hypothétique), mais un coût, bien réel celui-là : puisqu’on ne veut pas de ces technologies, on devra se rabattre sur des solutions plus coûteuses. On devra payer les produits directs ou dérivés plus chers. Tout comme l’absence de tracteur rendrait l’agriculture prohibitive de nos jours en France, l’absence de ces technologies, que ces interdictions ont empêchées, ont un coût, direct, pour tout le monde. Et je n’évoque même pas les disparitions d’emplois provoquées par la mise en place des normes lorsque les entreprises concernées les prennent de plein fouet : les chômeurs résultant représentent là encore un coût direct et bien réel qu’on ne mettra jamais au débit de ces réglementations pléthoriques.

Il y a pire encore : la dégringolade permanente de lois, règlements, de normes et de contraintes imposées par l’État provoque une atmosphère de défiance et entame le moral des citoyens. Combien d’entre eux, qui se seraient lancés dans l’aventure entrepreneuriale, abandonnent avant d’avoir créé ? Combien d’opportunités manquées ? Combien partiront et créeront de l’emploi ailleurs, faisant bénéficier d’autres pays de la manne de taxes et de cotisations qu’ils créeront avec leurs idées qui furent découragées ici ? Quel est le coût, réel, bien palpable, de cet impôt sur le moral, puisque ces citoyens, formés ici, profiteront à d’autres ?

Mais le pire de tous ces impôts, et celui qui touche de plein fouet et sans la moindre pitié les classes les plus pauvres, c’est l’impôt sur le temps.

Cet impôt temporel est visible dans les paperasseries administratives, les démarches à la con, les obtentions de permis divers et variés dont tant n’ont qu’une pure fonction de collecte de taxe. Cet impôt temporel est visible dans la multiplicité des interlocuteurs, dans l’incurie consommée et méticuleuse de tel service administratif public à propos de tel autre.

Cet impôt temporel, vous le payez lorsque vous devez vous lever très tôt pour aller faire une queue épuisante à la préfecture… En pure perte parce qu’il vous manque ce p*$£n de formulaire ou de papier qui n’était pas demandé lorsque vous avez téléphoné. Cet impôt temporel, vous le payez lorsque vous devez arriver des heures avant un vol pour passer des contrôles de sécurité parfaitement inutiles. Vous le payez aussi lorsque vous devez contester des amendes, des majorations ou des prunes diverses et variées alors qu’elles ne sont pas dues, pas adressées à la bonne personne ou simplement pas règlementaires.

Mais l’impôt temporel le moins visible, mais le plus coûteux, est celui qu’on paye tous les jours lorsqu’on doit s’imposer des tâches ou des déplacements qui ne sont motivés exclusivement que parce qu’au départ, l’État est massivement intervenu et a provoqué une situation à laquelle on ne peut pas échapper. Cet impôt, bien qu’invisible, est immense, ses dégâts monstrueux, et son assiette d’autant plus inique qu’elle est presqu’exclusivement basée sur les populations les plus pauvres.

Car ce sont ces populations précaires qui, par exemple, passent le plus de temps dans leurs voitures, dans les transports en commun.

Ce temps passé à ne rien faire d’autre que voyager est un temps qui ne sera pas passé à instruire et éduquer ses enfants. Ce temps ne sera pas utilisé pour améliorer ses conditions de vie, ne pourra pas servir à accroître sa formation, son savoir, sa propre éducation, et, par voie de conséquence, son futur. Le temps passé dans les voitures se traduit mécaniquement par des dépenses supplémentaires en essence, dépenses qui s’additionnent à la maintenance d’un véhicule de plus en plus complexe à mesure que les lois punissent les automobiles éco-crassouses.

Ce temps passé parce qu’on habite loin de son lieu de travail est la conséquence directe de l’intervention de l’État dans la gestion des infrastructures, dans le marché de l’immobilier, dans le marché de l’emploi.

Ce temps passé à rapiécer, à bricoler, à récupérer, à trouver des méthodes pour dépenser moins, autrement, mieux, ce temps là est une conséquence directe de la présence de l’État dans chaque interstice de votre vie.

Ce temps passé dans les transports, à attendre qu’un train ou un bus daigne arriver, qu’une motrice soit remplacée, qu’un caténaire soit réparé, qu’une certaine catégorie de personnel renonce à continuer sa grève, ce temps là, jamais rattrapé, est très majoritairement une conséquence directe de l’intervention de l’État dans votre vie.

Ce temps passé à lutter contre les administrations, à se déplacer d’un lieu inutilement éloigné d’un autre, à accumuler des frustrations, à batailler pour simplement joindre les deux bouts est un temps qui, en plus, finit par attaquer votre santé. C’est un temps qui signifie vite fatigue, stress, éloignement des proches et perte du fameux lien social dont on nous rebat les oreilles cyniquement. L’impôt sur le temps, bien qu’invisible, est le plus cher, le plus douloureux et le plus directement lié aux exactions de l’État.

Lutter contre l’obésité de l’État, c’est d’abord diminuer cet impôt, c’est rendre le bien le plus précieux qu’il soit à l’homme libre : du temps.

Source : http://www.24hgold.com

 

Comments

comments

0 commentaire sur “Cet impôt invisible que les pauvres paient si cher”

  1. When I originally commented I clicked the -Alert me when new comments are included- checkbox and also now each time a comment is included I get 4 emails with the same comment. Is there any way you can remove me from that solution? Thanks!

  2. Hello my family member! I want to say that this post is
    amazing, great written and include approximately all vital infos.
    I would like to look more posts like this .

  3. Ping : cialis 20
  4. After looking over a few of the blog articles on your site, I really appreciate your technique of blogging. I saved it to my bookmark website list and will be checking back soon. Please check out my web site too and tell me your opinion.

  5. Youre so great! I don’t expect Ive check out anything similar to this before. So wonderful to discover someone with some initial thoughts on this subject. realy thank you for beginning this up. this site is something that is required on the web, someone with a little creativity. useful work for bringing something new to the net!

  6. An interesting conversation is worth comment. I believe that you need to compose more on this topic, it may not be a forbidden subject yet typically individuals are inadequate to talk on such topics. To the next. Thanks

  7. I love your blog.. very nice colors & theme. Did you create this website yourself or did you hire someone to do it for you? Plz answer back as I’m looking to construct my own blog and would like to find out where u got this from. thanks a lot

  8. Hi! I could have sworn I’ve visited this web site before but after looking at many of the articles I realized it’s new to me. Anyhow, I’m definitely delighted I found it and I’ll be book-marking it and checking back frequently!

  9. Can I just claim what a relief to find someone who in fact knows what theyre speaking about on the web. You most definitely recognize exactly how to bring a concern to light and make it essential. More individuals need to read this and understand this side of the story. I angle believe youre not a lot more popular because you certainly have the gift.

  10. Ping : cialis 20
  11. Next time I read a blog, Hopefully it doesn’t fail me as much as this one. After all, Yes, it was my choice to read, but I truly thought you would probably have something interesting to say. All I hear is a bunch of complaining about something you can fix if you weren’t too busy seeking attention.

  12. Ping : sheena
  13. Ping : slots online
  14. An intriguing conversation is worth comment. I assume that you ought to compose a lot more on this subject, it could not be a taboo subject however generally people are insufficient to talk on such subjects. To the next. Cheers

  15. Greetings from Ohio! I’m bored to tears at work so I decided to browse
    your website on my iphone during lunch break. I enjoy the information you
    provide here and can’t wait to take a look when I get home.
    I’m shocked at how quick your blog loaded on my mobile ..

    I’m not even using WIFI, just 3G .. Anyhow, good blog!

  16. I was very happy to locate this web-site. I wished to many thanks for your time for this remarkable read!! I definitely taking pleasure in every little of it as well as I have you bookmarked to look into new things you post.

  17. Ping : cialis to buy
  18. An intriguing conversation is worth remark. I assume that you ought to write much more on this topic, it may not be a taboo topic yet generally people are inadequate to talk on such subjects. To the following. Cheers

  19. This website is really a walk-through for all of the information you wanted concerning this and didn?t recognize who to ask. Glimpse here, as well as you?ll certainly discover it.

  20. Ping : viagra for sale
  21. After looking over a number of the articles on your web page, I seriously like your technique of writing a blog. I saved it to my bookmark site list and will be checking back soon. Please check out my website too and let me know what you think.

  22. Aw, this was a truly good blog post. In idea I would like to place in creating similar to this additionally? taking some time and real initiative to make a very good write-up? yet what can I say? I hesitate alot as well as never appear to obtain something done.

  23. After study a few of the article on your web site now, as well as I truly like your method of blogging. I bookmarked it to my book mark site list and will be checking back soon. Pls look into my website too and also let me know what you believe.

  24. I am the manager of JustCBD Store company (justcbdstore.com) and I am currently trying to develop my wholesale side of business. I am hoping someone at targetdomain give me some advice ! I considered that the most effective way to do this would be to connect to vape shops and cbd retailers. I was hoping if someone could recommend a reliable site where I can purchase Vape Shop BUSINESS DATA I am currently checking out creativebeartech.com, theeliquidboutique.co.uk and wowitloveithaveit.com. Not exactly sure which one would be the most suitable option and would appreciate any assistance on this. Or would it be easier for me to scrape my own leads? Ideas?

  25. This is the appropriate blog site for any individual who intends to find out about this topic. You realize a lot its nearly difficult to suggest with you (not that I in fact would want?HaHa). You absolutely put a new spin on a subject thats been blogged about for several years. Fantastic stuff, simply fantastic!

  26. Ping : loan online
  27. What are you stating, man? I realize everyones got their own view, but really? Listen, your web site is neat. I like the energy you put into it, especially with the vids and the pics. But, come on. Theres gotta be a better way to say this, a way that doesnt make it seem like everyone here is stupid!

  28. Good blog post. I find out something a lot more tough on different blog sites everyday. It will constantly be boosting to check out material from various other writers as well as exercise a something from their shop. I?d choose to make use of some with the content on my blog site whether you don?t mind. Natually I?ll give you a link on your internet blog. Thanks for sharing.

  29. Ping : tadalafil 40 mg
  30. Thanks for publishing about this. There’s a heap of useful fitness info on the internet. You’ve got a lot of that info here on your website. I’m impressed – I try to keep a couple blogs fairly current, but it’s a struggle at times. You’ve done a fabtastic job with this one. How do you do it?

  31. I would like to convey my admiration for your generosity in support of men and women that have the need for help with this particular concern. Your special dedication to getting the message all over had been wonderfully productive and have all the time made professionals much like me to attain their dreams. Your own invaluable tutorial means a great deal to me and additionally to my office workers. Thank you; from everyone of us.

  32. This is the ideal blog for any individual who intends to discover this subject. You recognize a lot its practically hard to argue with you (not that I really would want?HaHa). You most definitely put a brand-new spin on a subject thats been blogged about for several years. Great stuff, simply terrific!

  33. I just want to tell you that I am just newbie to blogging and actually loved this web-site. Likely I’m planning to bookmark your site . You actually have tremendous article content. Kudos for revealing your webpage.

  34. Attractive section of content. I just stumbled upon your site and in accession capital to assert that
    I get in fact enjoyed account your blog posts.

    Anyway I’ll be subscribing to your feeds and even I achievement you access consistently fast.

  35. Does your website have a contact page? I’m having a tough time locating it but, I’d like to send you
    an e-mail. I’ve got some ideas for your blog you might be interested in hearing.
    Either way, great site and I look forward to seeing it develop over time.

  36. Ping : levitra 10mg
  37. I think that everything wrote was actually very logical.
    But, what about this? suppose you added a little content?
    I ain’t saying your content is not solid., but what if you added something to possibly grab a person’s attention? I mean Cet impôt invisible que
    les pauvres paient si cher – La Guerre c'est la Paix is kinda plain.
    You could look at Yahoo’s home page and note how they create post headlines to get people interested.
    You might try adding a video or a pic or two to get people
    interested about everything’ve got to say. Just my opinion, it might make your website a little
    bit more interesting.

  38. Have you ever thought about including a little bit more than just your articles?
    I mean, what you say is fundamental and all. Nevertheless
    think about if you added some great photos or video clips to give
    your posts more, « pop »! Your content is excellent but with pics
    and video clips, this website could undeniably be one of the best in its
    niche. Very good blog!

  39. Ping : levitra pill
  40. Ping : cialis visa
  41. Ping : cvs pharmacy
  42. Ping : cialis 20 mg
  43. Ping : new ed pills
  44. Ping : ed drugs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.