Person of interest vous connaissez, un agent de la CIA présumé mort et un milliardaire aident à prévenir les crimes. Person of Interest s’inscrit dans une thématique réelle, notamment depuis les révélations d’Edward Snowden sur la surveillance globale mise en place par les États-Unis, et soulève de nombreuses questions quant au respect de la vie privée. Là il s’agit de prévenir non des crimes, mais contre toute atteinte à la productivité, puisqu’il suffit d’un casque pour mesurer la capacité productive d’un individu. Pas intérêt d’être triste ou avoir des soucis conjugaux, votre boulot est en jeu. Quel système invasif pourri et, personne pour dire non ? Un maillon de plus à la longue chaîne de l’esclavage…





« 1984 » de Georges Orwell vous a fait froid dans le dos ? La série britannique « Black Mirror » vous terrifie en vous faisant réfléchir sur la place de la technologie dans nos vies ? Force est de constater que la réalité rattrape de plus en plus la fiction. La dernière invention chinoise : un casque qui capte les émotions des employés. 

Des capteurs sous un casque pour surveiller les émotions des employés

Le progrès technologique a deux faces : d’un côté, il faut noter à quel point combien nos vies peuvent être simplifiées grâce à lui; d’un autre côté, c’est l’absence de limites de nos créations technologiques qui peut faire réfléchir.

Très récemment, le gouvernement chinois a mis en place un appareil permettant de contrôler et surveiller ce qui se passe dans la tête des travailleurs. Plusieurs entreprises s’y sont mises, principalement dans les domaines militaires, dans les usines, les transports publics et aussi dans les entreprises publiques.


 Deayea Technology a ainsi imaginé un instrument qui se place sous le casque de l’employé et qui analyse les émotions et les courbes cérébralespour savoir comment se sent le travailleur.Le but est d’améliorer la productivité et l’efficacité en connaissant l’état de stress ou de fatigue de telle ou telle personne. Le système se développe à grande échelle dans le pays, impulsé par le gouvernement. Les capteurs sont très légers et incorporés dans des casques de sécurité ou des couvre-chefs de travail. Sans fils, ils captent en permanence les oscillations du cerveau et les transmettent à des ordinateurs.Une intelligence artificielle détecte ensuite des pics émotionnels pouvant être provoqués par une dépression, de l’anxiété ou de la rage. Les résultats sont pour le moment probants.

Une meilleure productivité et des bénéfices en hausse


Si cette technologie commence à se développer dans le monde, la Chine l’a testée de façon beaucoup plus importante qu’ailleurs. L’objectif est bien entendu d’être plus compétitif et de maintenir une stabilité sociale.Le procédé a aussi pour but d’empêcher les abus dans les entreprises. Cette technologie est par exemple utilisée à Hangzhou par State Grid Zhejiang Electric Power : d’après Cheng Jingzhou (responsable du programme de surveillance émotionnelle), l’entreprise a augmenté ses profits d’environ 2 milliards de yuan (soit 315 millions de dollars). Cheng affirme d’ailleurs qu’il n’y a « Aucun doute sur les effets du programme ». L’entreprise, comprenant 40 000 employés, gère l’approvisionnement en électricité et l’acheminement du réseau dans toute la province. Selon Cheng et grâce à la surveillance des employés, le rendement de ces tâches augmente considérablement. Le contenu du programme n’a toutefois pas été détaillé par l’intéressé.


D’autres entreprises, comme Ningbo Shenyang Logistics, utilisent cette technologie pour former les nouveaux employés. Le manager Zhao Binjian s’explique : les capteurs cérébraux sont intégrés dans un casque de réalité virtuelle, qui simule plusieurs scénarios dans le cadre professionnel. Selon Zhao, « Cela a réduit significativement le nombre d’erreurs faites par nos employés. ». Il explique cela par une « meilleure compréhension entre managers et employés ». Le manager ne révèle pas pourquoi l’expérience se limite à des essais. En revanche, l’entreprise annonce une augmentation des revenus de 140 millions de yuan ces deux dernières années .

…/…


Lire l’article complet, voir images et vidéo

Source Aphadolie via :

https://dailygeekshow.com/casque-collecte-donnees-chine/

http://sciencepost.fr/2018/05/chine-des-casques-pour-surveiller-les-emotions-des-salaries/

http://jas-anz.org/our-directory/certified-organisations/8fc83e16-44d2-4fda-892d-d34bf00b875b

http://www.slate.fr/story/161173/en-chine-des-capteurs-cerebraux-pour-surveiller-les-emotions-des-employes

https://www.huffingtonpost.fr/2018/05/03/ce-nest-plus-de-la-sf-en-chine-on-surveille-reellement-le-cerveau-des-employes_a_23425958/

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/3419661/2018/05/04/En-Chine-les-emotions-des-employes-sont-controlees-grace-a-un-casque.dhtml

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.