Selon une étude réalisée dans 24 pays de l’OCDE, un descendant d’une famille pauvre devra attendre en moyenne cinq générations avant d’atteindre le revenu moyen. En France, il faut même compter six générations.

Cent quatre-vingts ans, soit six générations. Voilà ce qu’il faut pour qu’un individu issu d’une famille pauvre en France atteigne le revenu moyen, qui s’élève à 27 000 euros. C’est ce qu’estime un rapport de l’OCDE publié ce vendredi (document en anglais). Il en est de même en Allemagne ou au Chili.




Dans l’ensemble des pays de l’OCDE, il faut compter en moyenne cinq générations. Parmi les mauvais élèves figurent le Brésil et l’Afrique, où il faudrait neuf générations. A l’inverse, au Danemark et dans les pays nordiques (Norvège, Suède, Finlande), deux à trois générations seulement sont nécessaires pour s’élever socialement.


« Il n’y a plus de mobilité sociale dans les pays de l’OCDE : les revenus, la profession, le niveau d’éducation se transmettent d’une génération à l’autre », a résumé Gabriela Ramos, conseillère spéciale auprès du secrétaire général de l’OCDE, lors de la présentation du rapport à la presse.


L’étude montre ainsi qu’un enfant dont les parents n’ont pas achevé leurs études secondaires aura lui-même moins de chance de les terminer. De la même façon, la mauvaise santé se transmet avec la pauvreté.

L’étude révèle également que les individus sont plus pessimistes qu’il y a 20 ans. Ils sont nombreux à penser que la réussite individuelle dépend de celle des parents.

Sentiment de précarité, insatisfaction, manque de confiance sont autant de freins à la croissance, alors qu’Emmanuel Macron a affiché sa volonté de combattre les déterminismes sociaux. Le chef de l’Etat doit annoncer sa stratégie de lutte contre la pauvreté le mois prochain.


Source : RFI

Facebook réduit considérablement la visibilité des pages à ses membres. Si vous souhaitez voir nos publications, rendez vous sur la page Et cliquez sur « Voir en premier » 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.