Facebook remet plus d’informations aux gouvernements que prévu

Facebook reçoit chaque année des dizaines de milliers de demandes de données émanant des gouvernements du monde entier, y compris des mandats de perquisition, des citations à comparaître et des appels à restreindre certains types de contenu

Selon un nouveau rapport publié par le géant des médias sociaux ce mois-ci, ces demandes sont en augmentation.

Selon QZ.com, aux États-Unis, les demandes ont augmenté de 26% entre les six derniers mois de 2016 et les six premiers mois de 2017, tandis qu’au niveau mondial, les demandes ont augmenté d’environ 21%. Depuis 2013, date à laquelle la société a commencé à fournir des données sur les demandes du gouvernement, le nombre des États-Unis n’a cessé d’augmenter – il a pratiquement triplé en quatre ans.

C’est alarmant beaucoup et causant une inquiétude au sujet de la vie privée. Joe Joseph, du DailySheeple, n’est pas non plus en train de vanter la réalité de Facebook. « Duh. C’est exactement ce que Facebook a été conçu pour faire », explique Joseph.

Vous devez vous rappeler que Zuckerberg avait « l’argent de départ » et que l’argent de départ provenait des sociétés de façade de la CIA qui investissaient beaucoup de ressources et … fondamentalement, ils pensaient comme ça, semant des graines; si vous voulez. Ils savaient que Facebook allait porter ses fruits. Je ne pense pas qu’ils aient réalisé à quel point ça allait devenir grand. Mais je peux vous dire qu’ils reçoivent tant d’informations et d’informations des médias sociaux: je ne pense pas que cela disparaîtrait même si nous le voulions.

Le gouvernement continue de demander l’information, et Facebook continue de se conformer aux demandes du gouvernement. Dans les six premiers mois de 2013, il a accordé au gouvernement – qui comprend la police – 79% des demandes («certaines données ont été produites» dans ces cas, dit la compagnie); Au cours des six premiers mois de 2017, cette part a atteint 85%. « Nous continuons d’examiner soigneusement chaque demande que nous recevons pour les données de compte – que ce soit d’une autorité américaine, européenne ou étrangère – pour nous assurer qu’elle est légalement suffisante », écrit Chris Sonderby, avocat général de l’entreprise. « Si une demande semble être déficiente ou trop large, nous repoussons, et nous nous battrons devant le tribunal, si nécessaire. »

Mais Joseph pense que Facebook essaie simplement de pacifier le sheeple facilement manipulé de la société. « C’est assez troublant quand vous pensez à ce que vous mettez là-bas, ce qu’ils collectent, et Facebook n’est qu’une des nombreuses avenues qu’ils ont », dit Joseph. « Les Etats-Unis collectent vos données. Que cela vous plaise ou non. Ils ramassent tout. Et ils le prennent et ils le stockent dans leurs installations à Bluffdale, Utah, qui a la capacité en ce moment de stocker toutes les communications sur la surface de cette terre pour les cent prochaines années. « 

Traduit par Dr.Mo7oG

Source ICI

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *