Un réseau social pour mettre en lien les porteurs d’alternatives et favoriser les synergies citoyennes ? C’est Kohero, une plateforme entièrement tournée vers la réalisation de projets porteurs de sens au niveau local. Un jeune projet prometteur et « made in France » ! 

Kohero est un réseau social consacré à la création de liens entre les habitants et les habitantes au sein des quartiers dans l’objectif de favoriser les alternatives citoyennes pour une société plus cohérente. Le réseau se présente sous la forme d’une « plateforme web dont le but est de démultiplier les initiatives locales à fort potentiel écologique, social et démocratique ». De quoi connecter entre eux les individus qui veulent changer le monde en commençant par leur quartier !




 

Trouver des voisins engagés en quelques cliques

Inspirée par le monde de la transition, révoltée par les injustices sociales et environnementales« je ressentais une frustration face au manque de passage à l’action », explique Pauline Billet, co-fondatrice du réseau avec Philippe Meli.

Force est de constater que les bonnes idées pour changer son monde sont nombreuses aujourd’hui. Mais qu’est-ce qu’une idée sans acte ? Par ailleurs« qu’il s’agisse de mettre en place un composteur ou d’ouvrir une épicerie zéro-déchet, les motivations ne manquent pas ». Pourtant, regrette Pauline, il n’est pas toujours évident de créer un groupe de départ pour dessiner les bases d’un tel projet. C’est ici que souhaite intervenir Kohero, avec l’ambition « de favoriser le passage à l’action ». Grâce à la plateforme, espèrent les fondateurs, il sera plus simple d’être mis en relation avec celles et ceux qui ont un projet pour leur quartier ou commune, mais aussi de proposer des nouvelles idées à leur voisinage.


La plateforme, qui devrait voir le jour en septembre 2018, se veut particulièrement simple d’utilisation. Après inscription, les utilisateurs auront accès à un fil d’actualité « dans une logique de projets et de proximité » et pourront ainsi découvrir les initiatives proposées par d’autres personnes, des associations, ou encore les communes au plus près de chez eux. Chacun peut « rejoindre » les initiatives qui lui plaisent et discuter avec les membres qui sont déjà parties prenantes ou alors proposer ses propres idées. « Ce principe favorise la réalisation des initiatives », estime Pauline, qui mise sur le partage d’énergies, de connaissances et de compétences.


Philippe et Pauline, Les deux fondateurs.

Visibiliser l’action sociale et environnementale dans les quartiers

En effet, face aux dégâts environnementaux généralisés causés par le modèle de développement économique, bon nombre de citoyens et de citoyennes se demandent comment agir. Il est possible de changer ses consommations individuelles pour les rendre plus responsables, en réduisant les emballages, en se tournant vers un mode de vie éthique ou encore en diminuant l’impact carbone de son alimentation. Mais face à un problème qui concerne la société dans sa globalité, un changement structurel est également inévitable si l’on souhaite infléchir la trajectoire de notre civilisation. Bon nombre de personnes le réalisent : si l’action individuelle est indispensable pour montrer l’exemple et engager de nouvelles personnes dans des démarches respectueuses de l’environnement, elle ne peut qu’être le premier pas vers des actions collectives. Alors, par où commencer ?

On ne compte plus les acteurs engagés de la société civile : des mouvements historiques, comme ATTAC, ou Les Amis de la Terre, ont récemment été rejoint par des organisations qui mobilisent le terrain, comme Alternatiba et ANV Cop21. L’objectif ? Montrer qu’un autre monde existe déjà et que les alternatives foisonnent. Si ces organismes ont une grande visibilité, il est plus difficile de rejoindre des actions locales qui, inévitablement ont une moins grande résonance publique. Kohero espère pallier ce manque dans un esprit positif et engagé. « L’échelle locale peut avoir un impact énorme, conclu Pauline, mais il ne faut plus attendre pour s’y mettre. » 


Pour que le réseau puisse voir le jour dès septembre, une campagne de financement participatifest actuellement en cours.

source
Facebook réduit considérablement la visibilité des pages à ses membres. Si vous souhaitez voir nos publications, rendez vous sur la page Et cliquez sur « Voir en premier » 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.