La conseillère en communication de Macron: une ex-dealeuse qui a fait de la prison et qui a étouffé une affaire de pédo-criminalité pour un bilderberger

« Personnage romanesque », « sulfureux » et aux multiples vies, Michèle Marchand, 71 ans, aujourd’hui reine de la presse people, fascine. Celle qui a tour à tour été garagiste, tenancière de boîte de nuit, épouse d’un braqueur puis d’un policier, passée par la case prison, avant de devenir la « papesse des paparazzis » est aujourd’hui … la conseillère en image du couple Macron.

« Elle a du charme, elle a de la gouaille », glisse Pauline Guèna, l’une des coauteurs avec Jean-Michel Décugis et Marc Leplongeon du livre qui lui a été consacré en octobre dernier*.  Dans ses heures les plus sombres, Mimi Marchand a pourtant fait de la prison, au moins quatre fois, selon la romancière, notamment pour trafic de drogue. « Elle a été arrêtée au volant d’une camionnette avec 500 kilos de shit à l’arrière », confie Pauline Guèna.Mais rien ne semble arrêter cette femme, dont Brigitte Macron dira qu’elle a « le courage d’un homme ». Plus tard, elle se reconvertit dans le conseil auprès de la Direction de la surveillance du territoire (DST): « Elle a fait de la formation pour leur apprendre comment se faire passer pour un paparazzi, quand ils planquent dans des grands hôtels », poursuit Pauline Guèna.Dans les années 1990, Mimi Marchand intègre la rédaction de Voici et devient alors « la reine de la presse people ». En 2011, elle crée l’agence Bestimage, l’une des agences de photos de célébrités les plus importantes, qui fournit également des articles.

Démarchée par le couple Macron pendant la campagne présidentielle

C’est au moment de la campagne présidentielle de 2017 que Mimi Marchand fait son apparition dans l’entourage du couple Macron. Au moment où le futur Président « souffre d’un déficit de notoriété » et où des rumeurs circulaient sur l’homosexualité d’Emmanuel Macron, Xavier Niel, le patron de Free, conseille au couple de se rapprocher d’un conseiller en communication. Il leur présente alors Michèle Marchand. « Mimi va réussir à marketer le couple, à vendre l’histoire d’amour.[…] Elle les a mis en lumière, elle les a vendus, elle a contribué à leur élection. », assure Pauline Guèna. Pendant la campagne présidentielle, ils feront 30 couvertures de magazine, contre 16 pour Fillon et 6 pour Marine Le Pen.

Cette proximité avec le couple présidentiel est toujours d’actualité. « Depuis, Mimi Marchand rencontre chaque jeudi matin le cabinet de la première dame dans l’aile gauche de l’Élysée et claque la bise au patron », assure Le Point. L’enquête assure que l’influente septuagénaire était derrière l’interview d’Alexandre Benalla au journal Le Monde, dans laquelle il veut livrer sa version des faits. 

Et Pauline Guèna de conclure: « C’est quelqu’un qui a su traverser toutes les frontières sociales et qui a, à chaque fois, implanté sa personnalité, qui est une personnalité sulfureuse et particulière à tous les univers qu’elle a traversés. » La principale intéressée a quant à elle dénoncé le livre comme étant une « pourriture », une « entreprise de démolition », rempli de mensonges. 

source

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Protected with IP Blacklist CloudIP Blacklist Cloud

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.