Les djihadistes rendent le matériel de communication militaire que leur avait livré le gouvernement français

Des systèmes de communication militaire PR4G, fabriqués par le groupe français Thalès, ont été retrouvés dans l’enclave de Qalamoun. Cette dernière a récemment été libérée de l’occupation des djihadistes du groupe Jaych-al-Islam.

 

Le PR4G (Poste Radio de 4ème Génération) est en service dans l’armée de terre française depuis les années 90.

Le ministère des Armées français précise qu’il a pour fonction de « résister aux menaces d’intrusion, d’écoute, de brouillage, de localisation, ainsi qu’aux impulsions électromagnétiques » (source).

En d’autres termes, le gouvernement français a donné les moyens aux djihadistes de Jaych-al-Islam, entre autres, de pouvoir communiquer sans craindre d’être espionnés afin de mener leurs opérations terroristes.

Grâce à ces livraisons, les groupes djihadistes ont pu avoir accès à une technologie dont ils ont peuvent se servir pour accéder aux communications de l’armée française, notamment dans le Sahel.

L’arsenal a été rendu par les djihadistes en échange de leur libre passage vers des territoires encore sous contrôle des islamistes radicaux.

 

 

Cette découverte conforte une réalité politique clairement établie : le soutien du gouvernement français aux djihadistes actifs en Syrie. Les djihadistes de Jaych-al-Islam ayant été qualifiés de « résistants » par Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires Étrangères.

Une position qui n’est pas nouvelle puisque Jean-Yves Le Drian, en tant que ministre de la Défense sous la présidence Hollande, a supervisé le soutien aux djihadistes en étroite collaboration avec l’Arabie Saoudite.

 

 
Source 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *