Le projet technoscientifique rêve d’une modélisation totale du vivant, dans le but d’«augmenter» ses capacités. Le neurologue et psychanalyste Miguel Benasayag, dans cet entretien vidéo, explique pourquoi un cerveau augmenté signifie une humanité diminuée. Et pourquoi le transhumanisme dessine un monde d’apartheid.

Dans un entretien vidéo pour Reporterre, le neurologue et psychanalyste Miguel Benasayag se fait l’avocat de la singularité du vivant par rapport aux machines. Il explique pourquoi le cerveau est radicalement différent d’un ordinateur et s’en prend au transhumanisme, ce courant «religieux»qui porte en lui la «haine du corps et de la vie» et développe une «posture politique très réactionnaire».

VOIR LA VIDEO


Source: reporterre

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.