Moteurs De Missiles Ukrainiens: La Vidéo De l’Arrestation d’Espions Nord-Coréens Divulguée

La CNN a présenté les images des «espions» nord-coréens pris en flagrant délit alors qu’ils tentaient de prendre en photo des schémas classés «secret» en Ukraine. Tournée en 2011, la vidéo a été diffusée dans la foulée de l’apparition des informations concernant la livraison présumée de moteurs de missiles ukrainiens à Pyongyang.

Quelques jours après la diffusion des informations selon lesquelles ce seraient des moteurs de fusées produits en Ukraine qui auraient permis à Pyongyang de réaliser de remarquables progrès dans le domaine balistique, CNN a diffusé les images de l’interpellation en 2011 de deux «espions nord-coréens» tentant de prendre en photo des schémas secrets à Dniepropetrovsk, en Ukraine.

Dans la vidéo fournie à la chaîne américaine par les services de sécurité ukrainiens, on voit deux Nord-Coréens s’introduire en compagnie d’un individu dans un garage de la ville ukrainienne de Dniepropetrovsk, puis commencer à prendre non sans enthousiasme en photo des documents classés «secret».

Pris en flagrant délit, les deux hommes ont été ensuite condamnés à huit ans de prison chacun. Lors d’une récente rencontre avec des journalistes, l’un d’entre eux a partiellement reconnu sa culpabilité, tandis que le second continue à plaider non-coupable. Kiev a en outre rejeté la demande d’extradition des «espions» vers le pays d’origine.

C’est le journal New York Times qui a révélé le 14 août que les engins utilisés lors des derniers essais nord-coréens seraient équipés de moteurs conçus sur la base du RD-250, un moteur qui était jadis fabriqué par une usine de l’ex-Union soviétique dans ce qui est aujourd’hui l’Ukraine. Le journal a fondé ses propos sur des recherches réalisées par Michael Elleman, de l’Institut international des études stratégiques, et sur des informations fournis par les services secrets américains.

  • Réaction de Kiev

Les autorités ukrainiennes ont réagi par une série de déclarations contradictoires. D’abord, ces informations ont été démenties. Il a été notamment précisé que les moteurs de ce type n’étaient pas fabriqués en Ukraine. Ensuite, on a supposé qu’une réplique du moteur ukrainien aurait pu être fabriquée dans un pays tiers, puis transportée en Corée du Nord via la Chine.

Alexandre Tourtchinov, secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien, n’a pas tardé à réagir à cette publication, déclarant que les entreprises de défense et de l’aérospatiale ukrainiennes n’avaient livré ni armements, ni technologies militaires à Pyongyang. Le bureau de construction Ioujmach — où les moteurs en question auraient été fabriqués — a également nié avoir tout lien avec le programme balistique ukrainien.

M.Tourtchinov a même accusé la Russie d’être derrière la publication parue dans le NYT.

Le Président Piotr Porochenko a pour sa part invité les auteurs de l’article à «prouver le caractère non fondé des allégations» à l’encontre de Kiev. Ensuite, il a formé un groupe de travail chargé de vérifier les informations publiées par le journal New York Times.

Toutefois, un ancien employé du bureau d’études Ioujnoïe ayant requis l’anonymat a déclaré à Strana.ua que la Corée du Nord aurait pu acquérir des technologies de missiles de cet établissement. Selon la source, les Nord-Coréens auraient pu trouver une «approche informelle» pour les obtenir.

 

 

Source: Sputnik News

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.