Voici un élément objectivement accablant pour le clan Fourest et curieusement passé sous silence par la presse généraliste de France , qui prouve que tariq ramadan est innocent.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une dépêche AFP a été reprise par un site belge puis, dans la soirée de jeudi, par un média suisse. Étrangement, aucun média de la presse nationale -hormis ce matin, via le site du Point– n’a relayé et surtout souligné les informations exclusives de ce papier produit par l’agence France-Presse.

Son objet : à propos de l’affaire Tariq Ramadan, il y est fait état d’éléments inédits de l’enquête policière préliminaire qui fut entamée fin octobre, à la suite des plaintes déposées par Henda Ayari et « Christelle ».

Qu’y apprend-t-on?

Durant le semestre précédant le dépôt de plainte, les deux plaignantes ont été abondamment en contact téléphonique (116 fois pour Christelle et 156 pour Ayari) avec Fiammetta Venner, compagne « officielle » -en clair, principale- de Caroline Fourest, l’adversaire historique de Tariq Ramadan et l’adepte coutumière de la désinformation islamophobe.

Venner ?

Fin 2014, Panamza signala dans un long portrait détaillé de Fourest que Fiammetta Venner (une émule de Rita Thalmann, historienne et membre du lobby judéosioniste B’naï Brith) avait accepté d’être produite par la raciste anti-arabe Corinne Evens pour co-réaliser un documentaire sur les musulmanes « émancipées »…
Contradiction découverte par Panamza à la suite de la publication de la dépêche AFP : Fourest avait prétendu (le 2 novembre, dans son hebdomadaire sous contrôle sioniste Marianne, et le 3 novembre, sur son blog) avoir découvert le patronyme d’Henda Ayari et son affaire avec Tariq Ramadan après le dépôt de plainte du 20 octobre 2017.

INSPIRÉE PAR LA CAMPAGNE « BALANCE TON PORC » ET L’AFFAIRE WEINSTEIN, HENDA AYARI ANNONCE QU’ELLE PORTE PLAINTE POUR VIOL. J’APPRENDS SON NOM ET MESURE SON COURAGE.

JE L’AI DÉCOUVERTE, COMME TOUT LE MONDE, LORSQU’ELLE A FAIT SAVOIR QU’ELLE PORTAIT PLAINTE POUR DES FAITS DATANT DE 2012.

Certains objecteront : Venner peut très bien avoir été intime avec Ayari sans que sa compagne Fourest ne le sache.

Dans un couple, un partenaire ne connaît pas nécessairement l’identité de l’interlocuteur régulier de son conjoint.

Problème : outre la fréquence intensive de ses contacts téléphoniques avec Ayari (156 en 6 mois, soit -tout de même!- 1 par jour en moyenne), Venner n’est pas seulement la conjointe de Fourest qui mènerait sa vie professionnelle en parallèle. Elle est son associée -idéologique, politique et médiatique.

En 2014, dans son ouvrage rose-bonbon consacré à sa conquête dépitée de la meneuse des Femen, Fourest -surnommée « mon coeur » par Venner- avait détaillé la teneur « fusionnelle » de sa relation avec sa compagne.

inna
Mieux encore : Fourest est membre de l’équipe éditoriale du site animé par Venner et consacré exclusivement à « l’islam politique ». Dénommé Ikwan Info, le site fut d’ailleurs le premier compte médiatique à annoncer –5 minutesseulement après l’annonce de la plaignante- le dépot de plainte d’Ayari, comme en témoigne le nombre de partages.

ikhwanhenda

Venner -qui fait aussi office de « veilleuse » sur les réseaux sociaux pour le compte de Fourest-  est tellement proche de sa compagne qu’elle l’accompagne actuellement (comme « photographe ») sur le tournage de son film sponsorisé par le clan sioniste et consacré aux combattantes kurdes.

En résumé : quand Fourest -partenaire « fusionnelle » de Venner, une interlocutrice quotidienne de Ayari- prétend avoir  « appris » ou « découvert » le nom d’Ayari après son dépôt de plainte, elle MENT.

{Rappel : l’auteur de ces lignes sera bientôt jugé en Cour de Cassation pour avoir, comme tant dautres, qualifié Fourest de « désinformatrice »…).

Quelle manipulation recouvre, en conséquence, cette nouvelle et grossière contre-vérité?

 

source

 

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.