Un manifestant antiraciste enlace un néonazi en marge du meeting d’un suprémaciste blanc

Le jeudi 19 octobre, le suprémaciste blanc Richard Spencer était attendu à l’Université de Floride pour un discours.

Des militants antiracistes se sont rassemblés pour protester contre cette intervention. Au milieu de la foule, Randy Furniss, un sympathisant néonazi au t-shirt aux croix gammées, était présent en guise de provocation.

Le suprémaciste s’est fait bousculé, hué, frappé jusqu’à ce qu’il croise le chemin d’un homme noir qui, contre toute attente, le prend dans ses bras. « Fais-moi un câlin », demande le manifestant antiraciste avant d’enlacer le néonazi en lui demandant : « Pourquoi tu me hais, mec ? Hein ? » 

Surpris, Randy Furniss, le militant suprémaciste,  accepte cette accolade, sous les applaudissements de la foule.

« J’AURAIS PU LE FRAPPER, J’AURAIS PU LUI FAIRE MAL… MAIS QUELQUE CHOSE EN MOI S’EST DIT : ‘TU SAIS QUOI ? IL A JUSTE BESOIN D’AMOUR », EXPLIQUE AARON COURTNEY,  LE MANIFESTANT ANTIRACISTE DE 31 ANS, CITÉ VENDREDI 20 OCTOBRE PAR LE NEW YORK DAILY NEWS (EN ANGLAIS).

Aaron Courtney – entraîneur de football américain

« C’EST UN PAS DANS LA BONNE DIRECTION. UN CÂLIN PEUT CHANGER LE MONDE, POURSUIT CET ENTRAÎNEUR DE FOOTBALL. CE SONT DES GENS COMME [RICHARD SPENCER] QUI CREUSENT LE FOSSÉ ENTRE LES GENS. »

La noirceur ne peut pas changer la noirceur. La lumière peut le faire. La haine ne peut pas chasser la haine. L’amour peut le faire. –  Martin Luther King.

 
Regardez :

 

Source : France TV

Via

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.